www.planet-fintech.com
ING Belgique lance l’ING Labs Brussels, un accélérateur d’innovation voué à aider et soutenir les fintechs

ING Belgique accélère l’innovation numérique

Lancement ING Labs Brussels au service des startups et des équipes internes d’ING pour développer des concepts en matière de fintech

Mercredi 4 mars 2020ING Belgique lance l’ING Labs Brussels, un accélérateur d’innovation voué à aider et soutenir les fintechs prometteuses en mettant à leur disposition des données, clients et expériences réels de la banque afin de leur permettre d’approfondir le développement de leur proposition innovante ou produit de base à destination du secteur financier. L’ancien FinTech Village est ainsi hissé à un niveau supérieur. Parallèlement à l’ING Labs Brussels, le programme de scaling va lui aussi connaître son coup d’envoi pour 2020. Sur les 350 entreprises issues de 50 pays qui se sont inscrites pour l’édition de cette année, seulement 7, parmi lesquelles une startup d’ING, ont été sélectionnées. Grâce à cette initiative, ING entend acheminer plus rapidement les nouvelles solutions et produits numériques en matière de fintech vers la banque et les clients.

FinTech Village, l’accélérateur d’ING Belgique qui fait désormais partie de l’ING Labs, s’est forgé une solide réputation au cours des années écoulées au sein de la communauté de la technologie financière. Ce programme d’accompagnement d’ING a en effet déjà aidé une trentaine d’entreprises à accélérer la mise sur le marché de leurs nouvelles solutions.

« L’ING Labs Brussels a pour vocation d’établir un cadre spécifique pour orienter les innovations de manière plus adéquate sur les besoins de la banque et des clients et de créer un environnement destiné à aider les idées innovantes et disruptives à trouver plus rapidement le chemin du marché. Nous réalisons tout cela en conjuguant nos efforts et en associant les connaissances et le réseau d’ING aux connaissances et compétences de nos partenaires. Cette approche est absolument cruciale pour répondre plus efficacement aux besoins et aux attentes de nos clients, qui ne cessent d’évoluer dans la société numérique », indique Stephanie Van Avesaat, Head of ING Labs Brussels & Innovation Lead ING Belgique.

Petite nouveauté cette année : le nombre de modèles de coopération possibles sera étendu, si bien que le programme de scaling sera dorénavant ouvert aux initiatives internes d’ING telles que FINN. FINN permet aux appareils "intelligents" d'effectuer des transactions financières de manière indépendante.

Des équipes temporaires pour accompagner les startups sur le chemin d’une croissance accélérée

Au sein de l’ING Labs Brussels, ING travaille avec des scale-ups qui ont développé un nouveau produit ou service et sont prêtes à le commercialiser à une échelle supérieure. Plus concrètement, ING les accompagne pour élaborer une preuve de concept. De petites équipes temporaires, constituées de startups et de spécialistes d’ING, seront composées à cette fin. Un trajet constitué de cours de maître a parallèlement été établi et les startups participantes peuvent faire appel à un pool de spécialistes et de mentors internes et externes pour mettre au point des solutions afin de relever les nombreux défis que va entraîner le déploiement à plus grande échelle de leur produit ou service.

« Pour ce programme de scaling, nous ciblons les initiatives qui disposent déjà d’un modèle de revenus. Nous les aidons à croître et à éclore plus rapidement sur leur marché domestique. Le même principe vaut pour les initiatives internes : elles peuvent croître de manière accélérée pour devenir un élément stratégique au sein d’ING. À côté de cela, elles disposent aussi de la possibilité de faire l’objet d’une spin-out pour croître aux côtés d’un partenaire externe », relève Stephanie Van Avesaat.

L’innovation par le biais de l’ING Labs s’inscrit dans la réalisation des objectifs qu’ING Belgique s’est fixés.

« L’innovation numérique dans le monde bancaire ne s’arrête pas aux applications bancaires. Pour ING, à l’instar des autres banques, les opérations en ligne et mobiles revêtent une importance cruciale. Le développement et le déploiement de notre nouvelle application bancaire est un projet majeur pour nous, mais il y a plus encore : on ne cesse de voir apparaître de nouveaux acteurs à l’image des fintechs et autres petites entreprises flexibles qui fournissent des produits et services innovants en exploitant les toutes dernières technologies. Le fait de coopérer avec ces nouveaux acteurs nous permet d’introduire des innovations pertinentes plus rapidement dans l’univers bancaire. Nous ciblons d’autre part également les solutions capables de renforcer notre efficacité ainsi que les outils innovants destinés à aider nos collaborateurs à servir encore mieux nos clients. On peut donc affirmer que la transformation d’ING est une question d’innovation avancée », note Erik Van Den Eynden, CEO d’ING Belgique.

ING possède déjà des laboratoires à Amsterdam, Londres et Singapour.

« Nous sommes ravis de l’arrivée de l’ING Labs Brussels. Nous avions à cet égard déjà acquis une solide expérience avec le FinTech Village. Les ING Labs constituent un pilier important de notre stratégie d’innovation et nous permettent de transformer des idées en solutions à fort impact pour nos clients. Les ING Labs sont tous axés sur un domaine spécifique. Amsterdam se concentre ainsi sur la création d’“entreprises minimum viable”, Londres sur l’immobilier, la réglementation et la conformité, et Singapour sur la logistique et l’organisation des flux commerciaux mondiaux. ING a déjà conclu 200 partenariats avec des fintechs. La banque croit en la puissance de ces partenariats pour mettre en œuvre notre stratégie d’innovation et continuer à renforcer notre expérience client. », précise Olivier Guillaumond, Global Head ING Labs et Fintechs.

À propos des entreprises qui ont été sélectionnées

FINN - Banking of Things (Pays-Bas)
Le nombre d’appareils connectés de l’univers de l’Internet des Objets (IoT – Internet of Things) a augmenté de manière exponentielle ces dernières années et devrait, selon les prévisions, approcher les 75 milliards à l’horizon 2025. Cela même, alors qu’en 2010, on n’en dénombrait que 5 milliards.

FINN - Banking of Things permet aux appareils intelligents de réaliser des transactions financières autonomes. Son logiciel repousse littéralement toutes les frontières sur le plan des paiements via l’IoT : les appareils intelligents peuvent ainsi réaliser des (micro)transactions sécurisées pour le compte des propriétaires de ces appareils. FINN offre également la possibilité à ses entreprises clientes de proposer des solutions « pay-per-use ». La société, qui est à l’origine une initiative interne d’ING créée en 2018 au cours du bootcamp consacré à l’innovation organisé pour les collaborateurs d’ING, compte aujourd’hui une vingtaine de collaborateurs.

DSwiss/Suisse
DSwiss AG est un fournisseur mondial de services numériques hautement sécurisés tels que des coffres-forts numériques, des boîtes aux lettres pour la livraison de documents bancaires et des plateformes d’échange sécurisées destinées aux conseillers financiers et aux clients.

Flowcast/États-Unis
Flowcast exploite ses méthodes brevetées en matière d’apprentissage machine pour créer des modèles prédictifs d’évaluation des risques devant permettre à des prêteurs d’octroyer des crédits à des entreprises de toutes tailles. Son algorithme offre une précision accrue ainsi qu’une meilleure visibilité sur la capacité de remboursement.

HappySignals/Finlande
HappySignals s’efforce de rendre les données relatives à l’expérience des employés tout à la fois visibles et compréhensibles en les connectant aux données opérationnelles en IT. Elle permet ainsi aux entreprises de bâtir un service informatique fluide et orienté vers la clientèle.

Neotas/Royaume-Uni
Neotas est spécialisée dans le contrôle Open Source et s’attache à établir de nouvelles normes en matière de due diligence, de détection préalable à l'emploi et de conformité grâce à sa technologie et à ses analystes expérimentés.

Speechmatics/Royaume-Uni
Speechmatics est une entreprise technologique qui a mis au point un logiciel de reconnaissance vocale automatique fondé sur des réseaux neuronaux récurrents et la modélisation statistique du langage.

Workscope/Royaume-Uni
Workscope est une entreprise technologique qui s’efforce de mettre au point des solutions capables de résoudre les défis liés à l’informatique de l’utilisateur final (end-user computing) et aux opérations commerciales.

Source : ING Belgique